C. pour 50 secrets de Polichinelle

secret_lettres_ecriture_paris

Ce matin, j’avais un peu de temps et je suis tombée sur l’article très touchant de Cachemire & Soie dans lequel elle liste 50 choses dans le désordre à propos d’elle. Elle dit avoir ressenti un soulagement libérateur une fois sa liste terminée. Son article m’a énormément touchée car je me suis reconnue dans plusieurs petits détails. J’ai eu envie de tenter l’exercice à mon tour…

Lire la suite

Publicités

C. pour ce qui ne nous tue pas nous rend fort

133

Ma mère m’a toujours dit : « aussi vrai que le bonheur ne dure pas, le malheur non plus ». Cette phrase peut paraître négative pour certains…Elle est pourtant si vraie. Ces petits mots simples m’ont aidé à surmonter les épreuves difficiles de ces derniers mois. Je ne rentrerai pas dans les détails ici mais je voulais simplement vous remercier pour vos mots tout doux et vos encouragements. Je m’en veux parfois de ne pas réussir à écrire aussi souvent que je le souhaiterais, de ne pas réussir à me discipliner pour tenir un rythme; surtout que l’écriture a toujours été un exutoire pour moi.

Je m’y remets petit à petit avec de nouvelles adresses et bons plans à partager.

En espérant que cela vous plaise…

B. pour bonne résolution

calendrier_de_l_avent_je_suis_linsolente_paris_noel_22122013

Il nous reste trois jours avant Noël et trois jeux concours à lancer- Autant vous dire que la semaine va être riche en cadeaux 🙂

Je sais que j’avais promis une petite surprise ce week-end mais mais la course aux cadeaux a eu raison de moi. Nouvelle résolution (en avance) : ne plus jamais attendre le 22 pour commencer les achats de Noël.

Et pour tous ceux qui travaillent demain, sachez que je compatis…la grossas boulas de bosser demain !!!

Belle nuit mes loulous.

 

L. pour la lose, la loose, la louze

Je me suis aperçue d’une chose : écrire un blog c’est comme aller à la gym; quand tu perds le rythme, c’est foutu ! Avant les vacances j’avais une petite routine et depuis je n’arrive plus à m’y remettre. Suis-je toujours à la recherche de nouveaux endroits à vous faire découvrir ? Haaaa ça oui ! Est-ce que je continue à écrire dans mes milliers de carnets ? Plus que jamais… C’est grave docteur ?

J’ai trois articles qui sont presque aboutis mais je n’arrive pas à les publier. Bizarre non ? Du coup je me suis dit que j’allais plutôt cesser de m’obstiner à finir ces trois articles en question et vous raconter un peu mes vacances, en version courte (#ouf) and fun (#cool). ACTION!

Lire la suite

Q. pour quand je serai grande, je veux un poney !

birthday_marilyn_monroe_cake-anniversaire-www.jesuislinsolente.com

Vous vous souvenez dans Coup de Foudre à Notting Hill, le moment du concours de la vie la plus pathétique, pour avoir droit à la dernière part de brownie ? Le principe est simple, il y a 7 parts, ils sont 6, et c’est à celui qui a la vie la plus minable, que revient la dernière part du gâteau. #FairEnough

Et bien pour moi ça ne fait aucun doute, à ce jeu, je gagne haut la main ! C’est bien simple, le 13 août (date de mon anniversaire pour ceux qui l’ignorent encore), se résume en une série de déceptions. Je crois bien que la seule fête d’anniversaire que j’ai eu c’était pour mes 1 an. Je ne m’en souviens pas (obviously) mais à en juger par les milliers de photos, cette cérémonie était très réussie – Il y avait même une pièce montée ! Ma mère a tellement tout donné cette année-là, qu’elle s’est dit qu’elle serait tranquille pour les 30 anniversaires à venir (au moins).

Bon, il y a bien eu mes 7 ans, passés en Grèce avec ma mère, ma soeur et une copine que je m’étais faite sur place qui s’appelait Zizi. Je me souviens même de la robe de marin que je portais ce jour-là, c’est pour vous dire comme ça m’a marqué ! Il y aussi eu ma première boum pour mes 10 ans mais ce n’était pas super parce que Gauthier Marie-Dauphin avait passé sa soirée à flirter avec Caroline Elbaze. Et puis plus rien ou plutôt si, une suite de mésaventures regrettables…

Pour mes 17 ans, mon copain de l’époque m’a appelé le 13 juillet. Pour mes 19 ans, ma mère me voyant triste me proposa d’aller à la piscine (tu me fais rêver maman). Pas de gâteau, pas de bougies à souffler, pas de milliers de cadeaux…Jamais ! Pour mes 20 ans, j’appréhendais tellement de me retrouver seule en cette date redoutée, que j’ai tanné mes parents pour partir en séjour linguistique en Floride. C’est là-bas que j’ai découvert que la majorité aux US c’est 21 ans. Soirée pizza/coca avec des inconnues – Super !

Ensuite, il y a eu ce que j’appelle « la malédiction du treize août ». Quand je ne passais pas six heures aux urgences ophtalmologiques à cause d’une conjonctivite des deux yeux, je finissais aux urgences de Mâcon pour une colite. Sans compter l’été où j’ai fait de la spasmophilie à cause du stress et de la chaleur. Il y a bien eu aussi ma tendinite, le jour de mes 27 ans !

L’an dernier, j’étais à Lyon avec ma mère (comme chaque année). A midi, j’étais déjà en larmes; malgré les bougies en forme de cœur, gagnées chez Yves Rocher et le paquet joliment emballé, posé sur la table du petit déjeuner. Ce jour-là, on retrouvait ma soeur et ses enfants à l’Alpes d’Huez. Le trajet en train fut un calvaire. On aurait dit que j’enterrais toute ma famille. Ma mère, ne sachant plus que faire pour me remonter le moral décida de commencer à organiser mes 30 ans (oui, oui le jour de mes 28 ans !) : « Je te promets tu ne seras pas seule, on va t’organiser une grande fête pour tes 30 ans » qu’elle disait. Elle était aussi certaine que ma sœur avait prévu une surprise. Moi aussi au fond, même si je faisais mine de ne pas y croire. En arrivant à l’Alpes, je m’attendais à THE surprise. Gâteau, cotillons, chansons, cadeaux, poney, paillettes…Rien ! Silence du côté de ma soeur, silence du côté des enfants. A 22h, toujours rien. Tout le monde se couche et encore rien. Le matin, quand je me suis réveillée, j’avais les yeux tout collés. Mon neveu m’a avoué ne jamais m’avoir vu aussi triste (ça c’est parce que c’est le 1er anniversaire qu’on passe ensemble mon chéri !). Encore là, j’espérais qu’ils se rattrapent et me fassent la surprise du siècle à base de gâteaux, cadeaux, cotillons, chansons, poney, paillettes…Nada ! Cette fois-ci, j’ai capitulé pour la piscine et je n’ai pas pipé mot de la journée.

Si avec ça je ne gagne pas la dernière part du brownie !

Cette année, François l’a dit c’est l’année du changement. Et même si pour vous une soirée d’anniversaire c’est la routine, moi c’était ma première fois. Je vous remercie encore tous d’avoir été présents au Piou-Piou* pour fêter ces 29 dernières années. You guys rock!

*Je recommande vivement la terrasse du Piou-Piou. Le lieu est très convivial, le service est top, la nourriture simple et bonne et il y a souvent des petits concerts : samedi soir c’était DaVis. On peut même réserver la terrasse (chose rare à Paris et je parle en connaissance de cause…). Je n’aurais pas trouvé un meilleur endroit pour fêter mon pré-anniversaire. Merci Dominique, merci François (pas Hollande) !

Et pour finir en chanson…

A. pour Au pays des merveilles

die-nacht-im-wunderland-paris-soiree-www.jesuislinsolente.com

Vous avez déjà vécu un moment où c’est tellement la poisse que ça en devient presque surréaliste ?
Je n’avais pas vraiment prévu de vous raconter ma soirée de samedi mais je me dis que c’est toujours drôle de rire des Pierre Richarderies des autres. Oui je suis cruelle, et puis ?

Avez-vous entendu parler des soirées Die Nacht ? Depuis 2009, le collectif Die Nacht s’inspire de la vie nocturne des plus grandes villes européennes pour relancer les nuits parisiennes, dans une ambiance urbaine et décalée. Le concept ? Trouver un lieu insolite et le garder secret jusqu’à la dernière minute. Cette fois-ci, Die Nacht im Wunderland se tenait à la Ferme du Buisson, à Noisiel.

En grand fêtarde que je (ne) suis (pas), je décide de motiver un copain pour aller faire la fête jusqu’au bout de la nuit. Le compromis idéal, moi qui voulais me faire un week-end à Berlin. Et puis c’est aussi l’occasion de découvrir Noisiel pour le jour où je décide d’investir dans l’immobilier et de m’installer avec mon mari, mes 4 enfants et notre chien dans un petit pavillon en banlieue. #blagounettedumardi Plutôt mourir !

Lire la suite