D. pour Depardon, mon amour

Expo Depardon-photo_ Grand Palais_www.jesuislinsolente.com

Quand j’ai reçu l’invitation, j’étais comme une folle. Le Grand Palais m’invite à une visite guidée en avant-première de l’expo Raymond Depardon. #joie !

J’espère que personne n’hésite à s’y rendre mais au cas où, je préfère mettre les choses au clair tout de suite. Cette exposition est un must-see ! J’en suis ressortie inspirée, avec une envie étrange de voyages (ceux qui l’ont vu comprendront…).

En toute objectivité (toujours), son travail est grandiose. Depardon a l’art de capturer des petits riens du tout et de faire qu’on ait envie de s’y arrêter. J’ai aussi beaucoup apprécié la mise en espace qui a réussie à mettre en valeur chacune de ses photographies. L’expo n’est pas trop dense non plus, (tout le monde se rappelle avoir passé plus de 3h à l’expo Dali – à la fin je ne voyais plus rien) ça laisse vraiment le temps de s’imprégner de chaque photo.

Notre guide était excellent et je vais donc tenter de vous faire un petit condensé sur ce que j’ai appris. J’avais oublié comme une visite guidée pouvait enrichir l’expérience du visiteur. J’avoue que parfois je me colle aux personnes qui ont un audio-guide pour écouter les commentaires. #dontjudge

J’étais très fière d’apprendre que Raymond Depardon est originaire du Rhône (le 69 en force !). C’est fou comme je me sens lyonnaise quand une personnalité que j’admire vient du même coin. Les autres jours, je ne suis qu’une provinciale qui est montée à la capitale 🙂 Je m’égare.

A 12 ans, le petit Raymond fait sa première photo. Très tôt ses parents savent qu’un jour il quittera la ferme pour suivre une voie différente. Ils ne s’étaient pas trompés ! En 1958, à l’âge de 16 ans, Raymond part tenter sa chance à Paris (comme nous tous). Il débute comme assistant photographe et photographie des célébrités de l’époque comme Edith Piaf ou Catherine Deneuve (nous verrons si vous arrivez à la reconnaître). Très vite, il décide d’abandonner ce milieu qu’il trouve superficiel et se consacre à des projets plus personnels et engagés. C’est là que les grands voyages commencent ! Il part en Afrique, à Glasgow, au Liban où il prend des clichés de la guerre civile, en Amérique du Sud, aux États-Unis…

Il dit préférer travailler en noir et blanc mais à l’époque la mode est à la couleur. Il s’amuse donc à traiter la couleur comme du noir et blanc. Sur certaines photos c’est flagrant, notamment sur ses clichés de Glasgow. L’errance caractérise également son travail. Il teste les distances, les lignes, les couleurs, les compositions. Il se questionne beaucoup sur la distance à avoir avec les sujets qu’il photographie. Au début de sa carrière, il fait beaucoup de faces, proche de son sujet (au Chili par exemple) puis sur les photos prises en 2012 en Argentine, on remarque une certaine distance.

Je ne vous en dis pas plus…

[Scoop] Une rétrospective de tous ses films se tient à la Cinémathèque Française du 14 novembre au 1er décembre.

Expo Depardon2_ Grand Palais_paris-photo-www.jesuislinsolente.com

Un moment si doux
Raymond Depardon
au Grand Palais
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
Métro : lignes 1, 13 / Champs-Elysées-Clemenceau

du 14 novembre 2013 – 10 février 2014

Expo Depardon3_ Grand Palais_paris-photowww.jesuislinsolente.com

1* Autoportrait au Rolleiflex, Paris, 1959
2* Edith Piaf, Paris, 1959
3* Salon du camping, Paris, 1960
4* Les starlettes de l’année 1960
5-9* Glasgow
10* Salisbury, Rhodésie, Zimbabwe,1965
11* Après un tremblement de terre, Chasquitambo, Pérou, 1970
12* Campagne présidentielle de Richard Nixon, Louiseville, Kentucky, USA, 1968
13-15* Rio Gallegos, Argentine, 2012
16-17* Réfugiés Touareg du Mali, Algérie, 1975
18* Ferme du Garet, Villefranche-sur-Saône, 1984
19* Ma mère, ferme du Garet, Villefranche-sur-Saône, 1984
20* Damour, Liban, 1978
21* Hamra, Beyrouth, Liban, 1978
22-23* Beyrouth, Liban, 1978
24* Campamiento « Che Guevara », Chili, 1971
25* Sur la route avant La Paz, Bolivie, 2005
26* Équateur, 2005
27* Puerto Eden, Chili, 2007
28* Oruro, Bolivie, 2008
29* Ras Hôtel, Éthiopie, 2004
30* Bolivie, 2005
31* Abra Pampa, Argentine, 2012
32* Harar, Ethiopie, 2013
33* Buenos-Aires, Argentine, 2012
34* Comarapa, route n°7, 2013
35* Promenade des Anglais, Nice, 2012
36-38* Harar, Ethipie, 2013
39* Van-Tao, Vietnam, 1972

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s