A. pour avant-dernière chance

theblingring_sofiacoppola_www.jesuislinsolente.com
Comme moi, tu es toujours la première à défendre son travail, à la fois juste et délicat. Tu t’es même surprise à échanger quelques messages incongrus avec de parfaits inconnus sur Facebook, qui la traitaient de « fille à papa insipide ». C’est elle qui t’a fait découvrir le talentueux Jeffrey Eugenides, qui t’a introduite à une de tes chansons préférée, puis à une autre de tes chansons préférées. Sans elle, tu ignorerais encore que Dakota Fanning a une petite soeur, que Kirsten Dunst rend mieux en nympho paumée qu’en reine d’Autriche, et qu’Emma Watson ne doit plus jamais, mais alors plus jamais, porter des extensions. J’ai nommé la grande Sofia Coppola.
 En dépit de toutes les critiques, tu attendais l’avant-première de The Bling Ring avec impatience. Hier, était probablement une des plus excitantes journées de ta vie car le jour J était enfin arrivé ! Certes, l’équipe du film n’était pas présente, mais la simple idée de découvrir le film avant sa sortie officielle en salle (aka demain), te réjouissait.
Après 1h30 de maisons luxueuses – vêtements haute couture – smartphones – chaussures Louboutins – alcool – drogue – Facebook – soirées – stars – maisons luxueuses – chaussures Louboutins – diamants – alcool – Facebook – drogue – The Secret (vous comprendrez quand vous le verrez) – soirées – vêtements haute couture, tu t’es dit : « Thank God, le film ne durait qu’une 1h30 ». Puis, tu t’es tournée vers ton amie qui était dans le même état de choc, en lui lançant le commentaire le plus superficiel auquel tu pouvais penser : « Ce film m’a donné envie d’aller faire du shopping ! »
Pourtant, tu y as cru jusqu’au bout; espérant retrouver la poésie à laquelle Sofia t’avait habitué. Tu as reconnu quelques fois le mouvement de la caméra se poser avec douceur sur le personnage de Rebecca (incarnée par la sublime Katie Chang), et puis, plus rien… Le film n’était que le résumé imagé d’un fait divers inintéressant; le tout rythmé par une BO, plutôt bien adaptée.
Peut être est-ce ton côté intello qui prend le dessus, mais tu aurais souhaité en apprendre davantage sur les personnages, leurs motivations, leurs états d’âme. Sofia aurait pu te parler de l’homosexualité de Marc ou de l’obsession de Rebecca pour les stars trash de Hollywood. Un autre option aurait été d’opter pour la banalité et d’aborder des thèmes liés à l’adolescence et la quête d’identité. Elle aurait aussi pu te surprendre, et toucher au thème de la féminité ou dépeindre le portrait  critique d’une jeunesse dorée et insouciante. #sigh
Tu te dis que c’était cher payé (façon de parler car tu as la carte UGC illimité) et que tu aurais plus vite fait de lire l’articlede Nancy Jo Sales sur le fait divers du même nom.
Mais, comme tu es le genre à donner une seconde chance, tu mises tout sur son prochain film avant de tirer un trait définitif. Ne me déçois pas Sofia #thepressureisON
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s